Archives de catégorie : Migrations

13/02/18
Les migrations
Célia Lamblin*

Célia Lamblin – sociologue*

Les migrations en France : de la politique d’immigration aux migrations comme problème social.

Séance 2 : Régulation et dérégulation des flux : des politiques nationales aux politiques européennes (1975-2015).

Depuis plusieurs années maintenant, il ne se passe pas une journée sans qu’ici ou là sur la planète, la question des migrations ne soit posée dans l’espace médiatique. Si les nombreux reportages réalisés donnent l’impression d’un phénomène en expansion, qu’en est-il de la réalité ?
Pourquoi le déplacement et le franchissement des frontières est-il si problématique ? Sans doute, le point de vue historique nous est d’un grand
secours pour comprendre que la manière dont les Etats traitent la question de l’immigration est étroitement liée à la construction et aux
transformations de nos sociétés. L’idée n’est pourtant pas de retracer de manière linéaire l’histoire de l’immigration en France mais bien de saisir à quel moment et dans quelle circonstance la catégorie nationale a acquis
un sens déterminant dans l’organisation des affaires humaines. Dans ce sens, nous garderons à l’esprit que s’intéresser aux migrations, c’est
aussi s’intéresser aux manières de faire société et qu’au-delà de concerner les personnes qui franchissent les frontières, les migrations s’inscrivent dans des processus complexes de transformation sociales, culturelles,
économiques et politiques.

*Célia Lamblin est sociologue au Labexmed

https://labexmed.nakalona.fr/exhibits/show/doctorants/celia-lamblin

Bibliographie

  • Bauman Z., Abensour A., 2010, Le coût humain de la mondialisation, Paris, Hachette Littératures.
  • Bigo D., Guild E., 2003, La mise à l’écart des étrangers: la logique du visa Schengen, Paris, Harmattan.
  • Bouamama S., 2010, Les discriminations racistes une arme de division massive, Paris, L’Harmattan.
  • Noiriel G., 2002, Atlas de l’immigration en France: exclusion, intégration…, Paris, Autrement.
  • Noiriel G., 2005, État, nation et immigration: vers une histoire du pouvoir, Paris, Gallimard (Collection Folio Histoire), 590 p.
  • Noiriel G., 2006, Le creuset français: histoire de l’immigration XIXe – XXe siècle, ed́. mise à jour et augmentée d’une préface, Paris, Éd. du Seuil (Points Histoire), 447 p.
  • Noiriel G., 2007a, À quoi sert « l’identité nationale », Marseille, Agone (Passé & présent), 154 p.
  • Noiriel G., 2007b, Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle): discours publics, humiliations privées, [Paris], Fayard.
  • Spire A., 2005, Etrangers à la carte: l’administration de l’immigration en France, 1945-1975, Paris, Grasset, 402 p.
  • Spire A., 2008, Accueillir ou reconduire: Enquête sur les guichets de l’immigration, Paris, Raisons d’agir, 124 p.
  • Torpey J.C., 2005, L’invention du passeport: états, citoyenneté et surveillance, Paris, Belin.
  • Weil P., 199apr. J.-C., « Georges Mauco, expert en immigration : ethnoracisme pratique et antisémitisme fielleux », dans L’antisémistisme de plume 1940-1944, études et documents, dir. Pierre-André Taguieff, Berg International Editeurs, Paris, p. 267276. Disponible en ligne : http://www.patrick-weil.fr/wp-content/uploads/2014/07/1999-Georges-Mauco-expert-en-immigration.pdf

06/02/18
Les migrations
Célia Lamblin*

Célia Lamblin – sociologue*

Les migrations en France : de la politique d’immigration aux migrations comme problème social.

Séance 1 : Etat-Nation, contrôle des déplacements et politique d’immigration en France (1789-1975)
Depuis plusieurs années maintenant, il ne se passe pas une journée sans qu’ici ou là sur la planète, la question des migrations ne soit posée dans l’espace médiatique. Si les nombreux reportages réalisés donnent l’impression d’un phénomène en expansion, qu’en est-il de la réalité ?
Pourquoi le déplacement et le franchissement des frontières est-il si problématique ? Sans doute, le point de vue historique nous est d’un grand
secours pour comprendre que la manière dont les Etats traitent la question de l’immigration est étroitement liée à la construction et aux
transformations de nos sociétés. L’idée n’est pourtant pas de retracer de manière linéaire l’histoire de l’immigration en France mais bien de saisir à quel moment et dans quelle circonstance la catégorie nationale a acquis
un sens déterminant dans l’organisation des affaires humaines. Dans ce sens, nous garderons à l’esprit que s’intéresser aux migrations, c’est
aussi s’intéresser aux manières de faire société et qu’au-delà de concerner les personnes qui franchissent les frontières, les migrations s’inscrivent dans des processus complexes de transformation sociales, culturelles,
économiques et politiques.

*Célia Lamblin est sociologue au Labexmed

https://labexmed.nakalona.fr/exhibits/show/doctorants/celia-lamblin