Galeries

Histoire de l’économie politique
Renato Di Ruzza

Economie_politique3

Adam Smith disait

(Introduction au livre IV de la Richesse des nations)  :

« L’économie politique, considérée comme branche de la science de l’homme d’Etat et du législateur, se propose deux objets distincts d’abord de fournir à la nation un abondant revenu ou de larges moyens de subsistance, ou plus exacteAment de mettre la nation en mesure de se les procurer à elle-même; en second lieu, de pourvoir l’Etat ou la communauté d’un revenu suffisant pour rémunérer les services publics. Elle a pour but d’enrichir à la fois la nation et le souverain. »
En savoir plus sur : http://www.cosmovisions.com/economie.htm#kVDuZ1tkuOCKjaI5.99

Histoire de l’économie politique
Renato Di Ruzza – Économie politique

Renato Di Ruzza

« Lorsque nous nous faisons sur les conditions de la vie économique des idées fausses ; lorsque nous ne nous rendons compte ni de la façon dont se forme la richesse, ni de la façon dont elle se conserve ou se perd ; lorsque nous ne comprenons ni la nature ni le rôle du travail, du capital, des machines, du commerce ou de la monnaie ; lorsque nous nous figurons, comme il est trop facile de le faire sur de premières apparences, que l’on peut à volonté, par la force (ou par la loi, qui n’est qu’une des formes de la force), modifier d’un instant à l’autre la richesse d’une’ société et en donner à chacun une part à sa convenance ; lorsque nous ignorons, en un mot, qu’il y a des lois naturelles de ces choses et que l’accroissement de la prospérité commune ne s’obtient que par le développement naturel des activités individuelles mieux dirigées, nous sommes à la merci de tous les mirages de l’alchimie sociale, et fatalement nous devenons les artisans de notre propre malheur ou les fauteurs du malheur d’autrui ».

http://www.uppae.fr/cours/toutes-les-seances/Economie politique2

05/04/16
L’indice des prix, l’inflation, l’incidence de l’euro
Jacques Calvet

Economie

Jacques Calvet

L’indice des prix, l’inflation, l’incidence de l’euro (1/3)images

Dans une économie de marché, les prix des biens et des services peuvent varier. Certains prix augmentent, d’autres diminuent. On parle d’inflation lorsqu’il y a une hausse généralisée des prix, et non pas seulement de certains produits. Il en résulte que vous pouvez acheter moins de biens et de services pour un euro. Inversement, un euro vaut moins qu’avant.

Certains prix varient plus que d’autres

Pour le calcul de la hausse moyenne des prix, on attribue aux prix des produits représentant une partie importante de nos dépenses – par exemple l’électricité – un poids plus grand qu’à ceux des produits pour lesquels nous dépensons moins – par exemple le sucre ou les timbres-poste.

29/03/16
L’autonomie individuelle et sociale d’après Castoriadis
Annick Stevens – Philosophie

Cornelius Castoriadis est un philosophe, économiste et psychanalyste français d’origine grecque, mort le 26 décembre 1997 à Paris.

Il consacra une grande part de sa réflexion à la notion d’autonomie, dont il proposa une conceptualisation particulière et qu’il défendit en élaborant un « projet d’autonomie », projet de société visant l’autonomie individuelle et collective, soit une démocratie « radicale », qu’il opposait à l’hétéronomie, constitutive selon lui des sociétés religieuses et traditionnelles, des régimes capitalistes mais aussi du régime de l’URSS.

Son œuvre témoigne de la variété des champs disciplinaires auxquels il s’intéressa : l’épistémologie, l’anthropologie, la politique, l’économie, l’histoire, ou encore la « théorie de l’âme », voire la psychanalyse.

22/03/16
L’autonomie individuelle et sociale d’après Castoriadis
Annick Stevens – Philosophie

 

Autonomie-1

Cornelius Castoriadis est un philosophe, économiste et psychanalyste français d’origine grecque, mort le 26 décembre 1997 à Paris.

Il consacra une grande part de sa réflexion à la notion d’autonomie, dont il proposa une conceptualisation particulière et qu’il défendit en élaborant un « projet d’autonomie », projet de société visant l’autonomie individuelle et collective, soit une démocratie « radicale », qu’il opposait à l’hétéronomie, constitutive selon lui des sociétés religieuses et traditionnelles, des régimes capitalistes mais aussi du régime de l’URSS.

Son œuvre témoigne de la variété des champs disciplinaires auxquels il s’intéressa : l’épistémologie, l’anthropologie, la politique, l’économie, l’histoire, ou encore la « théorie de l’âme », voire la psychanalyse.

15/03/16
L’autonomie individuelle et sociale d’après Castoriadis
Annick Stevens – Philosophie

 

Cornelius CastoriadisCornelius Castoriadis est un philosophe, économiste et psychanalyste français d’origine grecque, mort le 26 décembre 1997 à Paris.

Il consacra une grande part de sa réflexion à la notion d’autonomie, dont il proposa une conceptualisation particulière et qu’il défendit en élaborant un « projet d’autonomie », projet de société visant l’autonomie individuelle et collective, soit une démocratie « radicale », qu’il opposait à l’hétéronomie, constitutive selon lui des sociétés religieuses et traditionnelles, des régimes capitalistes mais aussi du régime de l’URSS.

Autonomie-1

Son œuvre témoigne de la variété des champs disciplinaires auxquels il s’intéressa : l’épistémologie, l’anthropologie, la politique, l’économie, l’histoire, ou encore la « théorie de l’âme », voire la psychanalyse.

Crise économique, crise de la dette publique
en UE et en France, où en est-on?

Economie politique

Bernard Tabuteau

La crise de la dette publique de nombreux  pays industrialisés commence avec la crise financière de 2008. Pour tenter de soutenir leur économie, les gouvernements des pays en difficulté utilisent les leviers budgétaires.
Mais l’augmentation des dépenses publiques s’accompagne mécaniquement d’un alourdissement des déficits budgétaires sans qu’il n’y ait de reprise de la croissance.

Au contraire, la crise financière révèle surtout les déséquilibres structurels de certaines économies. Elle contraint plusieurs États dont la Grèce à demander l’assistance des pays de la zone Euro.

L’unité de l’Union européenne est menacée, d’autant plus qu’une nouvelle donne entre en lice : les anticipations des agents économiques sur les marchés financiers.

01/03/16
Histoire des luttes sociales
Insoumission et résistance du 19ème siècle à aujourd’hui (1/3)
Stéphane Rio

Manif

Voici le diaporama qui accompagne cette conférence :

diapo regards sur la classe ouvriere

La classe ouvrière a charrié bien des représentations depuis le 19è siècle. De la classe laborieuse et dangereuse porteuse de tous les vices, à la classe révolutionnaire parée de toutes les qualités de vertu et de probité, écrivains, intellectuels, hommes politiques et journalistes ont construit un grand nombre de représentations véhiculant fantasmes et idéalisation.

Par l’étude de plusieurs regards littéraires, politiques et journalistiques riches et divers, nous nous interrogerons sur la construction d’archétypes vivaces qui encore aujourd’hui façonnent bon nombre de préjugés.

23/02/16
Sortir de la logique de croissance
Un nouveau modèle de développement est-il possible ?
Bernard Tabuteau – Économie politique

mardi 23 février 2016

19 à 21 heures

Economie politique

Bernard Tabuteau
traitera le thème :

Sortir de la logique de croissance

Un nouveau modèle de développement est-il possible ?

Continuer la lecture de 23/02/16
Sortir de la logique de croissance
Un nouveau modèle de développement est-il possible ?
Bernard Tabuteau – Économie politique

15 déc. 2015
Violence et classe ouvrière aux 19 et 20e s.
Un regard historique sur l’actualité – Stéphane Rio – Histoire

mardi 15 décembre 2015

19 à 21 heures

Histoire

Stéphane Rio
traitera le thème :

Violence et classe ouvrière aux 19 et 20è siècles

A qui fait peur la violence ouvrière ?

Un regard historique sur l’actualité.

Continuer la lecture de 15 déc. 2015
Violence et classe ouvrière aux 19 et 20e s.
Un regard historique sur l’actualité – Stéphane Rio – Histoire